Sélectionner une page
Achat de backlinks : une bonne solution, mais… 11

Achat de backlinks : une bonne solution, mais…

Le but de chaque référenceur est que ses liens soient indexés par le robot de recherche. Cependant, apparaître à la première page, voire à la première place naturellement n’est pas chose facile. Cela nécessite beaucoup de travail et d’endurances. C’est la raison pour laquelle des référenceurs ont choisis de recourir à l’achat des backlinks. Une stratégie qui peut vous apporter aussi bien des avantages que des risques. Toutefois, il est nécessaire de savoir de quoi il s’agit réellement.

Qu’est-ce que l’achat des backlinks ?

L’achat des liens

L’achat des liens est une pratique du référencement naturel. Il est assez répandu dans le monde du blogging malgré qu’il soit interdit par Google. Cette méthode consiste à rémunérer un blogueur. En contrepartie il va déposer un lien vers son propre site. En effet, le lien est l’un des trois piliers du référencement naturel qui permet l’amélioration du SEO. Il se combine avec le contenu ainsi que la structure du texte. C’est pour cette raison que des référenceurs ont choisi cette option d’achat de backlinks ou lien de retour. Cela leur permet d’avoir un meilleur positionnement et visibilité.

Lien acheté et lien sponsorisé

Ces deux pratiques qui semblent être les mêmes présentent une certaine différence. Elles ont, en effet, un rôle complémentaire. Le lien sponsorisé prend également la forme d’un lien hypertexte. Cependant, il est appliqué généralement dans le cadre d’une convention entre un site éditorial et un annonceur. La rémunération pour cette pratique est ainsi temporaire et sous certains contrats. Elle est aussi associée à des stratégies Search Engine Advertising ou SEA.
De plus, les liens achetés sont en dofollow et typiquement considérés comme du spam. Les liens sponsorisés, quant à eux, sont toujours de nature nofollow et précisés comme des liens commerciaux. Cette stratégie est assez pratique et est tolérée par Google même s’il n’encourage pas à ce qu’elle soit appliquée. Toutefois, elle n’apporte pas la popularité espérée par les référenceurs. Ils préfèrent ainsi acheter directement des liens.

Qu’apporte l’achat des liens aux référenceurs ?

Quand on parle de référencement, on pense directement au positionnement ainsi qu’à la visibilité du site. À part la structure et le contenu d’un texte, le lien représente un point essentiel pour améliorer cet emplacement. Le but principal du backlinks est de faire parler du site à référencer. En effet, le blogueur possédant des liens de qualité pointe vers le site en échange d’une rémunération. Cela donnera, par la suite, au lien, plus de chance d’être bien positionné par le moteur de recherche. Toutefois, il faut faire très attention afin d’éviter de perdre de l’argent inutilement.

Comment acheter des backlinks prudemment ?

Des aspects dont vous devez vous méfier

L’achat de lien et de backlinks n’est pas une chose à prendre à la légère. Si vous tenez vraiment à le faire, vous devez connaître certains points essentiels. Tout d’abord, vérifiez bien le lien de navigation. Vous devez choisir des backlinks qui ne seront pas publiés dans la barre latérale ou le lien de la page. Ces types de lien de navigation ne sont pas très performants. Même cas pour les liens générés par les utilisateurs. Votre page ne sera pas aussi populaire en utilisant n’importe lesquels.

Des critères que vous devez éviter

L’ achat des backlinks en vrac, une chose que vous devez absolument éviter. Si vous le faites, vous aurez plus de chance d’être choppé par Google et bien sûr, pénalisé. Vous devez donc bien choisir les liens avant de les acheter et d’en faire le triage. Cela vous donnera plus de chance de vous en sortir vainqueur. Quant aux services de vente de liens, vous ne devez même pas y songer. Certes, ils peuvent vous attirer à un certain moment, mais ils finiront toujours par être découverts par Google. À ce moment-là, non seulement le service sera sanctionné, mais aussi tous les clients ont payé pour ses liens. Votre achat pour avoir un meilleur résultat risquera donc de se retourner contre vous.
Un autre aspect à éviter, les domaines abandonnés qui sont souvent transformés en forme de lien ou d’article. Il s’agit des blogs qui peuvent avoir eu une bonne visibilité et positionnement, mais qui a été laissé par son propriétaire. Ils ont été adoptés, par la suite, par un nouveau référenceur. Ces types de domaines peuvent être attirants à première vue, mais vous devez vous méfier. Trouvez dans son historique ce qu’ils ont été avant que vous ne tombiez dessus. Ainsi, vous pouvez voir s’il s’agit d’un site abandonné ou si vous pouvez y acheter des liens.

Des sites auxquels vous ne devez même pas songer

Avant tout achat, rassurez-vous que le site dans lequel vous projetez d’acheter des liens n’est pas indigent. Ce sont, en effet, des sites qui ont juste été créés pour générer des revenus provenant des liens affiliés ou des publicités. Ce genre de site peut vous mener à la perte, car à un moment donné, il peut être pénalisé par Google. C’est également le cas des sites qui n’hésitent pas à crier partout qu’ils vendent des liens. En attirant les clients de cette manière, il y a de forte chance que Google les retrace. Autrement, ils peuvent être signalés par d’autres agents, ce qui les mènera directement à la pénalisation.
Enfin, vous avez déjà été mis en garde pour les sites à éviter sous risque d’être pénalisés par Google. Vous n’allez donc pas plonger dans un site qui lui, a déjà subi cette sanction. Il s’agit des sites qui n’apparaissent pas sur le moteur de recherche. Pour vérifier cela, effectuez donc des recherches sur « site:domaine.com ». Cela vous permettra de voir si le site est toujours visible.
Bref, acheter des liens pour améliorer son référencement est une chose pratique, mais pas conseillé. Si vous avez quand même décidé de vous lancer, tâchez de prendre en compte ces quelques avertissements. Ils permettront à votre projet de ne pas vous conduire à la perte. Enfin, plus exactement, vous aurez plus de chance de vous en sortir vainqueur.